Histoire de Puivert


Historique

A ma connaissance, il n'y a pas de traces connue de nos ancètres les gaulois dans la verte plaine de Puivert. Pourtant le cadre de vie devait être bien agréable, avec le grand lac dans lequel se reflètaient forêts et montagnes.
Toutefois, quelques objets antiques ont été trouvés sur la commune. Une monnaie volque a la croix, sur un chemin qui relie Puivert au plateau de Sault, quelques debris d'amphores dans la plaine. (Jeté au fond du lac ?).
La colline ou ce trouve le chateau semble aussi avoir reçue la visite de nos ancètres gaulois. En effet, quelques rouelles en plombs, caractéristiques de ses temps, y ont été trouvées, ainsi qu'une monnaie du debut de notre ère. (un as de Nimes)

Au Moyen-Age Puivert était une importante seigneurie du Quercorb, petit pays de moyenne montagne placé entre Ariège et Haute Vallée de l'Aude, sur la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée.

 

Au début de la Croisade contre les Albigeois, durant la campagne de 1210 dirigée par Simon de Montfort, l'armée croisée qui avait mené plusieurs opérations dans les Corbières, se heurta à la résistance du château de Puivert. On sait seulement que la forteresse fut prise après trois jours de siège. En 1213, Lambert de Thury est intitulè seigneur de Puivert, c'est donc à ce compagnon de Simon de Montfort que revient le château lors de sa prise. C'est plus tard qu'on l'attribura à une autre famille du nord de la France, toujours étrangère au pays : les Bruyères.

Comme pour toutes les places importantes de la région, la Croisade eut pour effet à Puivert d'éliminer la famille seigneuriale locale des Congost au profit au profit d'autres seigneurs d'origine française. Ce changement radical s'explique d'autant mieux à Puivert que la famille des Congost comptait plusieurs membres parmi les adeptes de la religion cathare. Vers 1208, Alpais, la femme du seigneur de Puivert meurt assistée de parfaits cathares. Un peu plus tard, son mari Bernard de Congost reçut aussi le sacrement cathare lors de sa mort, en 1232, alors qu'il s'était réfugié à Montségur.

Lors des évènements de la Croisade, le château de Puivert ne se présentait pas sous son aspect actuel qui date essentiellement du début du XIVème siècle, le château primitif, résidence de la famille des Congost est la partie la plus ruinée de l'ensemble fortifié, à l'extrémité ouest du site. C'est donc à partir de 1310, après le mariage de Thomas de Bruyères et d'Isabelle de Melun qu'on entreprit l'agrandissement et l'embellissement du château. Quelques années auparavant, Puivert et le Quercorb étaient devenus "Terre Privilégiée". En effet ses habitants étaient dispensés de certaines redevances fiscales d'origine royale car ils étaient tenus d'assurer des services de garde dans les châteaux de la région, dont celui de Puivert. Il faisait partie de la ligne des forteresses placées non loin de la frontière avec l'Aragon. Ce statut de "Terre Privilégiée" dura jusqu'à la Révolution. En 1322, un acte fut passé entre le seigneur Thomas de Bruyères et les consuls de Puivert. L'accord concernait surtout les droits de pâturage pour les troupeaux et les droits d'usage dans les forêts. D'autres familles succédèrent aux Bruyères : Les seigneurs de Voisins d'Arques et de Couiza et la famille de Joyeuse.
Au moment de la Révolution, la famille de Roux était titulaire de la seigneurie de Puivert, ils en furent dépossédés pendant la Révolution et l'Empire.


L'ancien lac et la légende de la Dame Blanche


Au sud du village, la partie la plus basse de la commune est constituée par une cuvette verdoyante couverte de champs et de prairies où s'éparpillent plusieurs hameaux appelés "Les Camps". Ces minuscules agglomérations occupaient jadis le pourtour d'un lac naturel qui disparu du paysage à une époque indéterminée. Traditionnellement, la disparition du lac est imputée à la cassure d'un barrage naturel qui aurait notamment détruit Mirepoix par inondation le 18 juin 1279. Les eaux se seraient alors échappées par la vallée du Blau pour rejoindre le cours de l'Hers.


Bibliographie


Liens interessants:

Le site trés riche et particulièrement bien fait de Philippe Contal :

Le texte de cette historique est extrait en partie du site de laurent.baresse@hol.fr , qui m'excusera, je l'éspère de c'est emprunt.